et encore…


Les Folies de l’escadrille, de Jean-Paul Salini

« Il était affligé d’une hypertrophie du moi, Momo ! Il ne se prenait pas pour sa virgule. Il fallait toujours qu’il figure sur la photographie, Momo. Lorsqu’il avait dit : « MOA ! » Il n’y avait plus rien à ajouter. Il disait : « Je sors de Saint-Cyr et j’en suis fier ». À mon avis le problème était mal posé. Le problème n’était pas de savoir si, lui, Momo, il était fier de sortir de Saint-Cyr mais de savoir si Saint-Cyr était fière de lui. Mais bien évidemment c’est le genre de réflexion que je gardais pour moi. »

Je suis un vieil homme. J’ai connu cette armée pittoresque. Nous y étions mal payés. Nous manquions de tout. Nous logions chez l’habitant, dans des gourbis où les cabinets se trouvaient au fond du jardin. Et on s’y tuait beaucoup aussi. Mais nous étions heureux. Parce que c’était un métier formidable et qu’il y avait les copains. Général Jean-Pierre Salini

Paru aux Éditions JPO

Voir tous les livres corrigés par Caractère essentiel